EXPOSITION
À ANGLES VIFS

 

Œuvres de Dan Flavin, Robert Morris, Cildo Meireles, Joseph Beuys, Bruce Nauman,
Gordon Matta-Clark, Carsten Höller, Pascal Pinaud, Felix Gonzalez-Torres, Veit Stratman,
Claire-Jeanne Jézéquel, Michel Verjux, François Morellet, Jean-Marc Bustamante,
Maurizio Cattelan, Art & Language, Michelangelo Pistoletto, Michel Aubry, Richard Artschwager, Matthew Mac Caslin, Peter Downsbrough, Fred Sandback, Piero Calzolari, Jean Michel Meurice, Claude Closky.

CAPC - Entrepôt. 7, rue Ferrère, Bordeaux
du 10 Juin au 26 Septembre 2004
tél. 05 56 00 81 50
capc@mairie-bordeaux.fr

Le coin dans la culture scolaire est lourdement chargé de sens. Il fût une époque, révolue aujourd'hui, où l'élève "agité", indiscipliné, inattentif ou rêveur séjournait dans un coin de la salle de classe pour retrouver son calme ou ses esprits. Dans ces coins de salle, combien d'élèves ont continué à rêver et à ouvrir des mondes que la planéité des murs de la classe avec toutes ses informations mûrement réfléchies et distribuées semblaient lui refuser. Aujourd'hui "l'Art Contemporain" semble à son tour relégué au coin comme un mauvais élève par des professeurs qui classent, rangent et expliquent notre désormais patrimoine artistique du XXe siècle. Le propos de cette exposition est donc très didactique et celle-ci ressemble à une remise de travaux d'élèves sur l'art d'accommoder les coins que le professeur aurait incité en déclinant quelques questions telles que :

-l'angle : ouverture ou fermeture?
-le coin, convergeant ou divergeant,
-occuper les coins,
-revisiter Tatline,
-regard en coin,
-décoincez-vous,
-connaître une question dans les coins...

cliquez sur les images pour les visionner en 800 par 600 (pixels), mais pensez à refermer les fenêtres...
Les artistes qui, au cours du siècle passé, abordèrent cet espace singulier du coin comme Braque, Malevitch, Tatline ou El Lissitzky (seulement évoqués dans le document d'accompagnement du C.A.P.C de l'exposition) et ceux présents dans cet accrochage qui leur rendent ici un hommage plus ou moins implicite eurent une double démarche : subvertir et aménager cet espace trop souvent (mais pas toujours) considéré dans nos traditions artistiques comme un non-lieu. Bien des œuvres parmi les plus pertinentes mêlent ces deux versants apparemment contradictoires en subvertissant le coin qu'elle semble aménager et en détruisant l'angle sur lequel elle semble s'appuyer.

George Braque,
sculpture de l'hôtel Roma (1917

Gordon Matta-Clark
Matta-Clark, par exemple (avec des trous) et Art & Language ou Pistoletto (avec des miroirs) annulent chacun à leur façon l'angle d'une pièce en le trouant ou en le démultipliant. Chez Pistoletto notamment et de manière plus subtile la démultiplication est aussi un dépliement de l'espace dans lequel le spectateur peut se démultiplier, comme l'écrit Philippe Dagen dans le Monde (1), mais peut également disparaître lorsqu'il se place à 45° d'un mur ou de l'autre (voir notre photo).

Michelangelo Pistoletto

Robert Morris
Beuys, Morris et Meireles annulent une partie ou la totalité de l'angle d'une pièce de la même façon en créant un triangle incliné prenant appui sur le sol et les deux murs constituant le coin investi, que ce soit en toile, bois, graisse ou feutre, le processus subversif est le même : ce qui est nié par l'œuvre d'une certaine façon ; l'angle est ce qui lui donne la possibilité de sa forme.

Cildo Meireles
Félix Gonzales-Torres
Mais cette association d'œuvres comme bien d'autres associations possibles dans cette exposition est fallacieuse, car elle apparente des œuvres ou la trace d'œuvres dont les démarches ont peu de point commun : "formellement" les œuvres de Morris et de Gonzalez-Torres se ressemblent, mais quel lien probant tisser entre les démarches de ces deux artistes ?

 

Certaines œuvres échappent à ce risque d'amalgame hâtif (comme tous les amalgames) en mettant en évidence leur processus même de création comme Morellet ou Downsbrough. L'angle est ici une ligne séparant ou reliant deux plans, deux pans de mur. A partir de cette donnée géométrique, l'artiste imagine et conjugue d'autres lignes, d'autres plans réels ou virtuels qui fractionnent et déstabilisent cette verticale initiale et majestueuse de l'angle premier.


François Morellet

François Morellet

Peter Downsbrough

Peter Downsbrough
Bien des œuvres par ailleurs utilisent l'angle de façon incidente, accessoire. Celui-ci "sociologise" ou "psychologise" alors l'œuvre au détriment d'une véritable pertinence esthétique. Pinaud, Gober, Closky, Mac Caslin échappent difficilement à cet écueil

Pascal Pinaud

Robert Gober

Claude Closky

Mattiew Mac Caslin

Jean Michel Meurice

Mais la pertinence esthétique n'est pas l'esthétisme, écueil décoratif de l'Art, comme chez Meurice ou Sandback dans une certaine mesure.

La dimension esthétique de ces dispositifs plastiques s'appréciera donc, là aussi, dans l'ouverture de l'espace et la génération d'espaces qu'ils peuvent susciter au gré du regard en coin d'un spectateur attentif et actif.


Fred Sandback
Des élèves de classe de Première (option obligatoire) trouveront donc dans cette exposition de nombreuses propositions les aidant à s'interroger sur les rapports de l'Œuvre et du Lieu. De même des élèves de Première et Terminale (Option facultative) pourraient dans la fréquentation de ces œuvres entrevoir certaines subtilités du distinguo "présentation/représentation".
Quant aux élèves de Troisième, ils auraient là les possibilités d'une approche plasticienne de l'Architecture.

Après avoir fait le tour de tous les coins de cette exposition, n'oubliez pas les recoins du CAPC qui abritent au 2e étage l'exposition de deux artistes chinois contemporains : Cui Xiuwen et Kan Xuan et au rez-de-chaussée (là où se trouvait la librairie (2)) l'installation de Chohreh Feyzdjou... (oeuvre en dépot du FNAC, donc visible toute l'année)

texte et photos de Jacky Ferrand


(1) Philippe DAGEN, Ce qui se cache dans les angles, Le Monde du 19.08.04
(2) il n'y en a plus... le CAPC ne va pas fort...


Académie de Poitiers
Courrier électronique : denis.fontaine@ac-poitiers.fr
Dernière mise à jour : 03/09/04