Gymnastique Sportive au collège
le niveau 1

Eléments justificatifs et choix de traitement :
les déterminants

 

Ce document présente une mise en œuvre d’un cycle de gymnastique sportive avec une classe de Sixième.
Ce cycle fut construit au Collège Robespierre à Epinay-sur-Seine (93) et sa structure générale intégrée au projet EPS de l’établissement. A charge ensuite à chaque collègue de l’équipe d’adapter des contenus spécifiques et situations de remédiation au profil de sa classe.

Le document se compose de plusieurs parties :

  • une justification de la démarche entreprise ;
  • une explicitation de 3 choix personnels forts concernant le traitement de la GS (gymnastique sportive ;
  • le projet de cycle présenté sous forme de tableau récapitulatif, ainsi qu’un résumé du contenu des séances ;
  • le contenu détaillé des 5 ateliers évolutifs avec plan de salle et fiches élèves ;
  • une proposition d’évaluation certificative de fin de cycle.

Les déterminants

Les orientations prises dans le cycle sont le résultat de choix opérés en fonction d’un certain nombre de déterminants que l’on se propose de présenter succinctement.

1.1   Déterminants institutionnels

1.1.1   Textes de portée générale : Loi d’Orientation, Missions de l’Enseignant

1.1.2   Programmes disciplinaires : Programmes de 1996 pour les classes de Sixième.

Certaines des compétences générales de ce texte prennent un relief particulier dans le cadre de la démarche suivie :

  • « Identifier le but, les résultats et les principaux critères de réussite de l’action motrice » : les fiches ateliers mises à disposition des élèves sont construites de telle sorte qu’ils puissent rapidement avoir une idée suffisamment précise de ce qu’il y a à faire à l’aide de schémas commentés et hiérarchisés en fonction du niveau de difficulté ;
  • « Connaître les risques et respecter les règles liées aux activités physiques pratiquées et aux équipements utilisés » : intransigeance pédagogique sur cet aspect avec des espaces de travail clairement délimités et une utilisation maximale de matériel gymnique pour les sécurités passive et active des élèves.
    Mise en avant des notions d’aide et de parade sur certains ateliers ;
  • « Maîtriser ses émotions » : et ce malgré des évolutions acrobatiques nouvelles ;
  • « Savoir s’exprimer, à propos des apprentissages moteurs, en utilisant les termes appropriés » : les élèves avaient à connaître le nom des figures présentées, à faire le lien entre ce qu’ils vivaient au plan physique et la dénomination officielle des éléments. Une attention particulière était portée à cette compétence, dans un milieu socioculturel où la langue française n’était pas toujours maîtrisée.

Rappel des compétences propres au groupement des activités gymniques :

  • " Adapter sa motricité aux différents appareils dans des situations inhabituelles : monter sur, se balancer, tourner autour, franchir, sauter, se renverser, se réceptionner dans les chutes….
  • construire les positions et postures essentielles à l’activité (appuis, suspensions …) ;
  • présenter des difficultés simples avec une intention esthétique ou acrobatique ;
  • produire une continuité des actions réalisant, le cas échéant, une interaction entre le corps, les engins, la musique.Commentaire : l’élève investit l’espace dans toutes ses dimensions. »
1.1.3. Textes sur la sécurité : mars 1994, septembre 2004

Matériel en quantité, espace abondant, effectifs raisonnables, (…) : ces conditions matérielles favorables ont permis une pratique où le risque d’accident était minimisé, malgré un public scolaire pas toujours commode.

1.2   Population scolaire

Le collège Robespierre est un collège d’environ 800 élèves, situé en Zone d’Education Prioritaire sur la commune d’Epinay-sur-Seine dans le département de la Seine-Saint-Denis. Cette triptyque « ZEP-93-gros collège » catalogue souvent ce genre d’établissement comme difficile, voire inenseignable …
Or, avec une équipe pédagogique soudée et des ambitions partagées de faire du collège un lieu de réussite et d’apprentissage, la qualité de travail est au rendez-vous.

Tout de même, les problèmes de gestion de classe se posent de façon plus précise que dans des collèges situés dans des environnements plus sereins. Dès lors, une vigilance de tous les instants est nécessaire pour couper court à toute amorce de débordement. Dans le cadre de cette démarche préventive, certains choix ont été faits en gymnastique :

  • plan de salle et de circulation circulaire : l’enchaînement des ateliers était claire, les élèves ne se croisaient pas… Le placement du professeur au centre de cet espace lui permettait d’intervenir rapidement n’importe où, certains endroits lui permettaient d’avoir un œil sur tous les élèves à la fois ;
  • une multiplication d’ateliers acrobatiques ou aériens aurait pu présenter un risque trop important : c’est une des raisons pour lesquelles des agrès du type barres fixe, asymétriques ou parallèles n’ont pas été proposés ;
  • fonctionnement par groupe de travail de 4 ou 5 élèves maximum : la constitution des groupes était laissée à l’appréciation de chaque collègue. J’optais le plus souvent pour un groupement affinitaire (donc avec des écarts de niveaux au sein des groupes, sur lesquels je misais dans une optique de co-apprentissage) ;
  • éloignement des ateliers les uns des autres pour que l’espace gymnique de travail de chaque élève soit respecté en toute circonstance ;
  • tâches évolutives pour que tous les élèves puissent se situer et progresser (niveau 1 facile à la portée de tous, niveau 6 exigeant où quelques-uns parviennent), afin d’éviter tout découragement ou lassitude précoces.

Les élèves de Sixième du collège ont un profil similaire à celui décrit par les programmes de 1996, certaines caractéristiques étant tout de même accentuées. « Désir d’agir en vue d’un plaisir et d’un résultat immédiats », « nécessité de la règle », « retentissement affectif intense » sont des notions particulièrement prégnantes avec ce public scolaire. Cela entraîne un certain nombre de conséquences aux plans pédagogique et didactique :

  • varier les situations motrices ;
  • privilégier tant que possible le côté acrobatique de la gymnastique ;
  • instaurer et faire respecter des règles de sécurité précises et claires ;
  • faire vivre des situations corporelles inhabituelles et chargées émotionnellement (tête en bas, en hauteur…) pour amener à maîtriser ses émotions ;
  • aider les élèves à se situer clairement par rapport aux attentes, à situer leur niveau de pratique (fiche d’autoévaluation…).

Ces constats ont été faits sur l’ensemble des classes de Sixième du collège ; ce sont donc des tendances générales. Dès lors des choix d’équipe ont pu être faits et concrétisés dans le cadre du projet EPS du collège.
A charge ensuite pour chaque enseignant de pondérer ces tendances en fonction des caractéristiques spécifiques de ces classes.

 

1.3   Le projet EPS : place du cycle GS dans le cursus au collège Robespierre

Le collège recrute sur plusieurs écoles primaires, et malheureusement, nous avons constaté un niveau d’entrée en Sixième très hétérogène. Certains élèves arrivent avec un « bagage gymnique » limité, n’ayant pas fait d’activité acrobatique ou gymnique auparavant. Dès lors, il fallait veiller à ce que les premiers éléments gymniques demandés (niveau 1) ne soient pas trop exigeants.
Ce premier cycle est annonciateur d’autres cycles d’activités gymniques au cycle central et en troisième : cirque en 5ème, gymnastique au sol en 4ième et acrosport en 3ème. Dès lors, la « construction des positions et postures essentielles à l’activité » préconisée par le programme paraît plus qu’utile.

Le cycle permet la mise en place d’habitudes de travail qui seront utiles pour la suite de la scolarité en EPS :

  • la notion d’enchaînement et les règles de composition qui l’accompagnent (même si elles sont très simples pour le moment) seront utiles pour les autres activités gymniques, mais aussi pour les activités d’expression ;
  • travail en groupe : repris en sports de combat, en athlétisme…
  • aide et parade : notion d’entraide reprise dans nombre d’autres activités ;
  • abitude à « passer devant les autres », accepter d’être vu et jugé par les camarades, un jury…
  • échauffement approfondi et spécifique ;
  • travail sur fiche : le fait de lire les consignes, d’observer les schémas, de faire le lien avec les actions motrices entreprises doit devenir dès la Sixième une habitude pour que ces fiches aient véritablement une utilité pédagogique ;
  • soin et utilisation adéquate du matériel ;
  • alternance des rôles sociaux : passer aisément du statut d’observateur à celui de conseiller, puis à celui de « démontreur » etc…
  • gérer ses ressources, maîtriser ses émotions, agir en sécurité…

1.4   Installations et équipements

J’ai pu bénéficier pour la conduite de ce cycle de conditions matérielles très favorables, à la fois au niveau des installations (gymnase récent, chauffé et toujours propre), qu’au niveau des équipements gymniques (tapis, sarneiges, tremplins, mini-trampoline, blocs, plinth…). Ces conditions sont indispensables pour proposer une gymnastique attractive et variée aux élèves, pour les faire décoller du sol et vivre des expériences motrices chargées affectivement.
De même, le temps de pratique était tel que des progrès palpables (et donc motivants) étaient rendus possibles : cycles de 8 séances de 2 heures.
Dès lors, l’équipe a pu se montrer assez ambitieuse au plan des acquisitions : c’est pourquoi les figures du niveau 6 sur les fiches d’ateliers sont d’un niveau souvent supérieur à ce qu’on est habituellement en droit d’attendre d’un élève de Sixième. Régulièrement, certains élèves plus dégourdis que la moyenne parvenaient à ce niveau de pratique.
Ces conditions favorables rendaient également possible une différenciation de la pédagogie : niveaux d’exigence variés sur les fiches, évaluation et autoévaluation diagnostiques en début de cycle, évaluation formative en milieu de cycle, recours à divers modes d’enseignement (démonstration, tâches annexes avec du matériel supplémentaire …) étaient possibles dans le but de varier les approches et tenter de faire réussir le plus grand nombre.

1.5   La gymnastique sportive : analyse didactique

1.5.1    Définition

C'est une activité qui se déroule dans un milieu stable. Elle consiste en une production de formes corporelles techniques et esthétiques, destinées à être perçues et jugées par autrui. Elle se caractérise par l'enchaînement et la combinaison d'éléments répertoriés dans un code de référence.

1.5.2   Problèmes fondamentaux

On peut en dénombrer cinq :

  • accepter la verticale renversée ;
  • ccepter d'évoluer sur tous les agrès ;
  • diversifier la position du corps en fonction de l'agrès ;
  • savoir prendre des risques et les maîtriser ;
  • maîtriser son corps dans l'espace

On peut résumer ces différents problèmes auxquels est confronté le pratiquant par la triple alternative suivante :

1.5.3   Enjeux de formation

En référence aux trois finalités de l'EPS, on peut les formuler comme suit :

créer et construire des repères nouveaux, tant d'un point de vue perceptif que tactile et kinesthésique, et acquérir des pouvoirs moteurs adaptés aux situations renversées, aériennes ou à la variété des appuis.

développer des habiletés inhabituelles en sachant utiliser un code et accepter de les montrer aux autres. Enrichir les connaissances des élèves des notions et du vocabulaire inhérents à la gymnastique, mais aussi apprendre à assumer des rôles différents: acteur, aide, parade, juge, spectateur.

connaître des échauffements particulièrement adaptés à la production gymnique, c'est savoir repérer ses ressources, la hiérarchie des difficultés, mais aussi mettre en pratique les notions de risque et de sécurité.

1.5.4   Niveaux de pratique

Les différents niveaux de pratique observables en milieu scolaire sont présentés dans le tableau de la page suivante. Au fur et à mesure de sa progression dans l'activité, l'élève évolue vers plus de :
Ainsi, au fur et à mesure de sa progression dans l'activité, l'élève évolue vers plus de :

Tableau de niveaux de pratique en gymnastique sportive scolaire

 

Académie de Poitiers
Courriel :  webEPS
Dernière mise à jour : 22-Sep-2006