Académie de Nantes
Histoire - Géographie - Éducation civique

 

Droits et devoirs
à partir de l'étude du règlement intérieur avec une classe de seconde TSA


Le travail présenté ici a été mené dans une classe de seconde TSA productique de 32 élèves. Il s'agissait de faire réfléchir les élèves sur le règlement intérieur du lycée. Les élèves ont été très actifs dans les étapes 2 et 3 qui les ont surpris.
Le principe est démontrer par l'absurde la nécessité du règlement intérieur et de faire connaître ses articles aux élèves. La séance 2 a un aspect ludique qui a plu aux élèves. Il leur a été demandé d'inverser le sens des articles qu'ils avaient relevés. Ce qui était interdit devenait obligatoire et ce qu'il fallait respecter devenait interdit.
Bien entendu il y a des risques de dérives que l'étape N°3 doit minorer. La rédaction des conséquences de l'application de l'anti-règlement est une étape essentielle. Plus les élèves auront exagéré leur anti-règlement, plus le lycée imaginaire qui appliquerait un tel règlement sera invivable. Certains ont ainsi abouti à un "mad max lycée". L'excès deviendra la preuve de la nécessité de l'antirèglement. De fait les élèves ont compris rapidement que le règlement intérieur est nécessaire pour leur propre sécurité. Certains ont élargi leur réflexion à la loi en général.
Pour que les élèves ne sabotent pas la première séance, il a été décidé de ne pas les informer de la nature des étapes 2 et 3. Il fallait que l'effet de surprise joue pour qu'ils en soient marqués.

1ère séance
Tout commence par un banal exercice de prise de note. Dans le règlement intérieur du lycée, relever sur deux feuilles séparées les droits et les devoirs des lycéens.

2ème séance
On commente les prises de notes. Il apparaîtra qu'il y a plus de devoirs que de droits. Commentaire et débat à partir des prises de notes.
On demande ensuite aux groupes de rédiger un anti-règlement du lycée à partir des notes qui ont été prises. Chaque membre du groupe rédige un anti-droit et un anti-devoir. Ce qui est interdit devient une obligation et ce qui est obligatoire devient un interdit.

3ème séance
Chaque groupe lit son anti-règlement aux autres. On rit, on cherche pourquoi on rit. On frémit aussi.
On élit le meilleur anti-règlement.
Chaque élève doit rédiger un petit texte présentant les conséquences de l'application de son anti-règlement. Pourrait-on vivre dans un lycée pourvu d'un tel règlement ? Aimeriez-vous y vivre ?
On lit les productions des élèves. Tous ont reconnu la nécessité du règlement intérieur et l'ont exprimée.
Les règles apparaissent donc nécessaires.
En écrivant l'anti-règlement les élèves auront assimilé le règlement.


L'anti-règlement
1.1 Le matériel incendie comme les sorties de secours sont utilisables même pour un test par un élève.
1.1.2 Toute personne découvrant un foyer à le devoir de sauver sa peau et de n'avertir personne.
1.1.3 Toute personne a le droit de brûler des meubles pour se réchauffer l'hiver.
1.2.1 L'introduction de tout objet dangereux, armes à feu ou armes blanches est totalement autorisé et obligatoire pour les règlements de compte.
1.2.2 Le droit de se droguer et de fumer toute sorte d'herbe est autorisé ainsi que l'alcool.
1.2.3 Le meilleur tueur de l'année aura droit de toucher des bourses seulement si le taux de tuerie augmente grâce a lui.
2.1.1 Un professeur vous insulte ou vous colle ou vous frappe vous avez le droit de répliquer dans les 5 min qui suivent.
2.1.2 Il est possible de s'asseoir sur le bord de fenêtre et les toits en temps de grande chaleur.

Les conséquences selon Elie
Les conséquences d'un tel règlement seraient inimaginables. Tout d'abord la violence régnerait et il y aurait des réglements de compte (bagarres voire meurtres), venir à l'école serait dangereux car si les armes sont autorisées dans ce règlement cela veut dire toute forme de violence qu'elle soit morale ou physique est elle aussi autorisée.
Ensuite il n'y aurait plus aucun respect des personnels et du matériel, ce qui amènerait à la démission de ces personnels. Les dégradations deviendraient habituelles voire même normales et les actes d'incivilité seraient perpétuels.
Le lycée deviendrait aussi en plus de tout cela un lieu propice aux drogues et toute autre sorte de trafics.
Conclusion : l'anarchie totale règnerait dans le lycée et même à ses abords avec une seule loi, celle du plus fort. Les conséquences seraient que plus personne ne viendrait au lycée pour y travailler ou pour y recevoir un enseignement.


Elie

Bilan
Les élèves se sont pris au jeu. Bien sur certains ont été très subversifs dans leurs propos mais tous admettaient une fois qu'ils avaient réfléchi aux conséquences de leur anti-règlement, la nécessité du règlement intérieur. Plusieurs l'ont dit très clairement dans leur travail. Les plus excessifs ont été piégés car leurs propos devenaient les meilleures preuves de la nécessité du règlement intérieur.

 

Droits et devoirs, à partir du règlement intérieur @ac-nantes.fr