Recommandations techniques pour l’élaboration des sujets d’examen

 

 

Les sujets d’examen ne peuvent en aucun cas être extraits de manuels, d’annales ou fiches TP.

Pour tout texte, reproduction ou photographie vous devez fournir l’original ou à défaut une photocopie d’excellente qualité accompagnée des références exactes (n’oubliez pas que les sujets d’examen sont photocopiés).

Lors d’un choix de textes littéraires tirés d’une édition, vous devez également fournir le texte original ou une photocopie avec les références exactes.

Tous les supports documentaires proposés en histoire-géographie doivent être récents et comporter les sources.

Pour les cartes, s’assurer du cadrage, de l’espace représenté, d’une légende et d’une échelle claires.

Les sujets doivent être si possible proposés en traitement de texte (disquette PC / Microsoft Word) et accompagnés d’un corrigé détaillant les réponses attendues et le barème proposé.

 

La mise en forme des sujets : les conventions typographiques

 

On utilise les accents, les trémas et les cédilles même pour les capitales.

On emploie les crochets droits au lieu des parenthèses si l'on se trouve déjà à l'intérieur d'une parenthèse.

Siècle s'abrège s.

Les numéros des siècles et des millénaires sont en chiffres romains et en petites capitales, avec un e en exposant (XIXe s ; on utilise er pour ler ; première s'abrège lère).

Les mesures sont données en mètres ou en centimètres, abrégés "m" et "cm", sans point ; vingt mètres doit être écrit "20 m", avec un espacement (on écrit "13,50 m"). Les échelles sont indiquées comme suit "1: 100", "1: 100000".

Les points cardinaux ne sont pas abrégés, sauf lorsqu'ils sont complexes ("NO", "SE", "NO/SE") ; ils commencent toujours par une majuscule.

Numéro s'abrège "n°".

 

Tous les mots latins sont en italiques (soulignés dans les manuscrits non informatisés). C'est donc le cas pour ca (sans point), infra, supra, op. cit. , loc. cit. , ibid., in, Id. , Ead. , et al (= et alii). On fait une exception pour " cf.", "etc." et "sq.".

Les citations d'autres langues étrangères en caractères latins sont placées entre guillemets.

 

Les conventions bibliographiques

 

Le nom d'auteur, précédé de l'initiale du prénom, est écrit en petites capitales (sauf l'initiale, en majuscule ; à souligner de deux traits si le texte n'est pas sur disquette).

Le titre de l'article est en romain entre guillemets ; on peut choisir de ne pas mentionner le titre de l'article, s'il n'est pas particulièrement significatif.

Le titre de l'ouvrage, du périodique ou de la collection est en italique.

La tomaison du périodique est en chiffres arabes.

 

Celle de la collection est en chiffres arabes ou romains conformément à la couverture, sans virgule et sans italique.

On indique l'éditeur, mais pas le lieu d'édition, sauf s'il s'avère indispensable.

La date de parution, essentielle, est entre parenthèses, même s'il n'y a pas de tomaison ; si la date de parution n'est pas indiquée dans le document original, préciser s.d. entre parenthèses (= sans date).

On met une virgule avant les pages (notées "p."), figures (notées "fig.") et planches (notées "pl.").

Les références imprécises ("p. 84 sq.") sont à proscrire (préférer "p. 84-92").

 

Voici quelques exemples de CITATIONS COURANTES

G. BOUCHIET, Laïcité et enseignement (Armand Colin 1996), p. 112-114 monographie.

G. DUBY (dir.), Histoire de la France urbaine 1 (Seuil 1980) collection ou série

J.-M. MAYEUR, Les débuts de la IIIe République (Seuil 1973) (Nouvelle histoire de la France contemporaine 10) collection ou série

P.VERDIER, "Le calendrier, quelle aventure", Notre Histoire 118 (1994), p. 22-27 article

 

Les sujets d'examens étant proposés inédits, on ne devrait donc pas trouver de citations de manuels scolaires.

 

 

 


auteur :   retour au sommaire
retour accueil

Académie de Poitiers
Courriel :
Dernière mise à jour : 23/06/06