le Mausolée

[texte] [Retour au sommaire]

  1. Pistes d'étude :
  2. Les Sept Merveilles, liste faite à l'époque Hellénistique :
    1. les pyramides d'Egypte,
    2. les jardins suspendus de Babylone,
    3. le mausolée d'Halicarnasse,
    4. le temple d'Artémis à Ephèse,
    5. la statue de Zeus à Olympie,
    6. le colosse de Rhodes,
    7. le Phare d'Alexandrie.
  3. Même si le principe est peu pédagogique, on peut rappeler toutes les listes de sept dont les anciens étaient friands : les sept sages de la Grèce, les sept collines et les sept rois de Rome, les sept planètes, et au Moyen-Âge, les sept arts libéraux.
  4. Le souci d'indiquer ses sources : Cicéron, Hygin. Mais aussi des expressions vagues comme quidam scriptoresdiciturdicuntur.
  5. Les rites funéraires : on peut en étudier les principes, en insistant sur leur importance. Des passages d'Antigone seront utiles ; la crémation, autrefois courante, a été abolie par le christianisme. A Rome, les spectacles de gladiateurs sont à l'origine des jeux funèbres. L'exagération des manifestations d'Artémisia doit être tempérée : le deuil des anciens était très démonstratif, c'était la coutume. Martial (I, 33), bien plus tard, accuse Gellia de ne pleurer son père que lorsqu'elle est en compagnie.
  6. Les jeux grecs rassemblent de nombreuses disciplines, et pas seulement des disciplines athlétiques. On peut rechercher des auteurs et des œuvres primées à ces concours. Les latins utilisent les mots ludi et agon pour désigner ces jeux, où domine le concours littéraire : ludi scaenici, ludi Romani, ludi Florales, agon Capitolinus, agon Neronianus.
  7. les mots satrapen et agona sont en caractères grecs dans certaines éditions. Chez de très nombreux auteurs, et en particulier chez Cicéron, le surgissement de passages en grec est fort fréquent. Facilité reprise par les Français du XVIème, comme Montaigne.

     Artemisia Mausolum uirum amasse fertur supra omnis amorum fabulas ultraque affectionis humanae fidem.
Artémise, dit-on, aima son mari Mausole plus que tous les amours légendaires et au delà de la fidélité des sentiments humains.

amour est paraît-il féminin pluriel lorsqu'il est masculin singulier ! On peut parler des tumultueuses amours de Sand et de Chopin, mais j'ai dû traduire tous les amours, puisqu'il y a plusieurs histoires d'amour dans la Fable.

Mausolus autem fuit, ut M. Tullius ait, rex terrae Cariae, ut quidam Graecarum historiarum scriptores, prouinciae praefectus, quem satrapen Graeci uocant.
Quant à Mausole, il fut, comme dit M. Tullius [Cicéron], roi du pays de Carie, ou, comme disent les historiens de la Grèce, préfet (satrape pour les Grecs) de [cette] province.

Is Mausolus, ubi fato perfunctus inter lamenta et manus uxoris funere magnifico sepultus est, Artemisia, luctu atque desiderio mariti flagrans uxor, ossa cineremque eius mixta odoribus contusaque in faciem pulueris aquae indidit ebibitque multaque alia uiolenti amoris indicia fecisse dicitur.
Ce Mausole, lorsqu'il en eut fini avec son destin, fut enterré avec une pompe magnifique, parmi les lamentations, porté par sa femme ; Artémise, épouse brûlante de douleur et du manque de son mari, répandit sur son visage ses os et ses cendres mêlés de parfums et réduits en poudre, les mit dans de l'eau et les but complètement ; on dit aussi qu'elle donna de nombreux autres signes d'un violent amour.

Zeugma : inter lamenta, parmi les lamentations ; inter manus, entre les mains, porté par. Doit-on y voir un ton léger, qui apparaîtrait aussi dans is Mausolus ?

Molita quoque est ingenti impetu operis conseruandae mariti memoriae sepulcrum illud memoratissimum dignatumque numerari inter septem omnium terrarum spectacula.
Dans une ardeur extrême, elle construisit aussi, pour conserver la mémoire de son mari, ce tombeau remarquable entre tous, et jugé digne d'être compté parmi les Sept Merveilles du Monde.

Id monumentum Artemisia cum dis manibus sacris Mausoli dicaret, agona, id est certamen laudibus eius dicundis, facit ponitque praemia pecuniae aliarumque rerum bonarum amplissima.
A l'occasion de la dédicace de ce monument aux dieux mânes sacrés de Mausole, elle organisa un agon, c'est à dire un concours de discours à sa louange, et elle le dota de récompenses énormes en argent et autres biens.

dicundis = dicendis ; archaïsme fréquent pour dico.

Ad eas laudes decertandas uenisse dicuntur uiri nobiles ingenio atque lingua praestabili, Theopompus, Theodectes, Naucrates ;
Vinrent, dit-on, y concourir des hommes connus pour leur intelligence et excellant en paroles, Théopompe, Théodecte, Naucrates ;

sunt etiam qui Isocratem ipsum cum his certauisse memoriae mandauerint.
Il en est même qui voulurent transmettre à la postérité qu'Isocrate en personne concourut avec eux.
Subjonctif dans la relative.

Sed eo certamine uicisse Theopompum iudicatum est. Is fuit Isocratis discipulus.
Mais c'est Théopompe, élève d'Isocrate, qui fut déclaré vainqueur du concours.

Exstat nunc quoque Theodecti tragoedia, quae inscribitur Mausolus ; in qua eum magis quam in prosa placuisse Hyginus in exemplis refert.
Nous avons conservé une tragédie de Théodecte, intitulée Mausole, dans laquelle, selon Hygin dans ses
exempla il fut plus heureux qu'en prose.
Pas de trace de cet ouvrage chez Hygin : on a de lui des ouvrages sur l'astronomie, la mythologie, le droit et l'art militaire, sans qu'on soit bien sûr qu'il s'agisse du même auteur.

Yves Ouvrard


Académie de Poitiers
Courrier électronique :
Latin
Dernière mise à jour : 27/10/98