[texte] [Retour au sommaire]
Naissance de Rémus et de Romulus
      Certains passages du texte sont bien trop difficiles, mais on pourra faire traduire les quelques passages plus faciles.
    On pourra étudier :
  1. Les verbes conjugués : apprendre à distinguer présent et parfait ; le présent de narration et sa justification ;
  2. En s'aidant de la traduction, on peut facilement repérer les passages purement narratifs et ceux qui exposent des conjectures, des intentions ou des réflexions. On remarque vite que les narrations sont claires et rapides, écrites dans une syntaxe simple, alors que les idées sont exprimées dans une langue beaucoup plus complexe.
  3. Le destin : Le premier roi de Rome a été jeté au Tibre. De même, pendant longemps, Rome a lutté contre de puissants voisins. On peut comparer la fragilité des jumeaux à la faiblesse initiale de la ville. Une carte des peuples italiques montre bien que Rome et les latins sont largement minoritaires.
  4. Tite Live est ami d'Auguste : quel passage fait allusion à la puissance de l'empereur ?
  5. La prudence de l'historien, qui va jusqu'à douter de l'honnêteté de Réa Silvia. On peut alors se poser des question sur l'importance du mythe fondateur à l'époque d'Auguste : la louve est devenue l'emblème de Rome, mais on peut facilement, comme Tite Live, s'attaquer à la majesté de la mère de Romulus !
traduction
      Proca monte ensuite sur le trône. Il donne naissance à Numitor et à Amulius. Il lègue à Numitor, qui est le mieux placé des descendants, l'ancien royaume de la gens Silvia. Mais la violence fut plus forte que la volonté de ce père ou que le respect de l'âge : Amulius chasse son frère et monte sur le trône. Il ajoute le crime au crime : il supprime la descendance mâle de son frère, et, en nommant Vestale, sous prétexte de l'honorer, la fille de son frère, Réa Silvia, il lui ôte tout espoir de maternité en la vouant à une éternelle virginité. Mais l'origine d'une si grande ville, et le début de la puissance la plus grande après celle des dieux étaient promis, je pense, au destin. Prise de force, la vestale donna naissance à deux jumeaux, soit qu'elle l'ait cru, soit qu'elle ait nommé Mars comme père de cette descendance incertaine parce qu'elle devenait moins suspecte si un dieu était l'auteur de cette faute. Mais ni les dieux ni les hommes ne la protègent elle même ni ses enfants de la cruauté du roi : la prêtresse est enchaînée et mise en prison, et il ordonne que les enfants soient jetés dans l'eau du fleuve.
Tite Live, 1.3 et 4

Yves Ouvrard


Académie de Poitiers Courrier électronique : Latin Dernière mise à jour : 22/01/99