[texte] [retour]

Martial, Livre XII

  1. Traduction

    XVII

    Tu demandes, Laetin, pourquoi depuis longtemps

    Ta fièvre ne part pas, et tu gémis sans cesse.

    Transportée comme toi, et lavée comme toi ;

    mangeant des cèpes, huîtres, tétine et sanglier ;

    S'enivrant de Setin, et souvent de Falerne,

    Elle boit tes Cécubes à l'eau glacée de neige ;

    S'allonge environnée de roses et cinnamome,

    Elle dort dans les plumes d'un lit purpurin.

    Ta fièvre dort si bien, et vit si bien chez toi,

    Et tu préfèrerais qu'elle aille chez Dama ?


    XXX

    Aper ne boit jamais, il est sobre. La belle affaire !

    J'apprécie un tel esclave, non un tel ami.

    LVIII

    Ta femme t'appelle servantophile, elle même

    est porteurdelitièrophile. Vous êtes, Alauda, égaux.

    LXV

    La gracieuse Phyllis, pendant toute la nuit

    S'était offerte à moi, ne me refusant rien.

    Au matin je pensais : quel cadeau lui donner ?

    Une livre de Cosme ? une de Nicérote ?

    Donnerai-je un bon poids de laine de Bétique ?

    Dix pièces d'or portant l'effigie de César ?

    Me prenant par le cou, dans un baiser fort long

    De colombe amoureuse, Phyllis, en me flattant,

    Demanda seulement une amphore de vin.

    XXVII

    Saluant Jupiter avec force prières,

    Aethon debout, cambré jusqu'au bout des orteils,

    Péta un jour au Capitole.

    Les gens rirent alors, mais soi-même le père

    des dieux offensé, condamna son client

    A dîner trois nuits chez lui.

    Le misérable Aethon, depuis ce grave crime,

    Lorsqu'il a décidé d'aller au Capitole,

    S'arrête avant dans les latrines.

    Et il pète dix fois, et il pète vingt fois.

    Il n'empêche, malgré ces bruyantes mesures,

    Il salue Jupiter, mais en serrant les fesses.

    LXXXVIII

    Tongilianus a de l'esprit. Je sais, je ne nie pas.

    Mais Il n'a que ça, Tongilianus.

    LXXXIX
    Si tu t' enturbannes, Charinus, la tête de laine,

    Ce ne sont pas les oreilles, mais les cheveux qui te font souffrir.

  2. Pistes d'étude :

Yves Ouvrard


Académie de Poitiers Courrier électronique : Latin Dernière mise à jour : 19/09/01