GARRVLVS

icone

Garrulus, en latin, désigne le bavard, et le verbe garrio, is, ire, iui, itum signifie bavarder. Le suffixe -ulus pourrait être l'indice d'une certaine indulgence que les Latins accordaient aux bavards. Quel autre nom donner à ce bavardeur, qui permet d'échanger en réseau des messages longs au plus d'une ligne chacun ?

  1. Avertissement sous forme de prérequis
    Garrulus n'a aucun sens sur une machine isolée, si ce n'est pour utiliser ses deux dictionnaires. Il n'est heureux qu'en réseau, et un réseau utilisant le protocole TCP/IP, ce qui est de plus en plus le cas. Garrulus est théoriquement équipé pour filtrer les messages qui ne seraient pas rédigés dans la langue de Virgile, et dont la syntaxe serait trop incorrecte. Le modérateur peut cependant, de sa station, influer sur l'acheminement automatique des messages.
  2. Principes
    Garrulus est un système de dialogue modéré. Chaque interlocuteur, après lancement de l'application, se présenter. Il peut alors envoyer des messages aux autres participants, qui ne seront acheminés s'ils sont en latin, ou avec l'accord du modérateur. Le contraire transformerait bientôt la conversation latine entre élèves en une suite d'invectives de caniveau.
    Sont inscrits d'office dans le salon plusieurs interlocuteurs virtuels dont voici la liste :

    Le modérateur n'est pas virtuel, mais nécessaire. Son nom est tout simplement moderator (datif moderatori), abréviation m.

  3. Installation

    Il faut d'abord télécharger le programme d'installation : inst-garrulus.exe et le lancer. Tout se passe en une seconde. Garrulus tient en un fichier, et pas très gros comparé aux applications contemporaines. Il n'écrit rien nulle part, et n'a besoin, pour être lancé, que du fichier collatinus.lex, mais de cela, vous devez maintenant avoir l'habitude.
    Garrulus, dans cette version beta, tourne sous Windows 9x, mais je compte bien écrire une version Linux qui pourra converser sans difficulté avec la version Windows.

    Il suffira donc, pour installer Garrulus, de copier le ficheir garrulus.exe dans un répertoire du serveur, ou dans un répertoire partagé d'une station, où on placera aussi collatinus.lex. Il peut très bien être installé dans le même répertoire que Collatinus, et profitera ainsi des mises à jour de son lexique. Evidemment, Garrulus ne doit pas être installé ailleurs, et chaque participant devra pour lancer Garrulus, aller le chercher sur l'unique endroit du réseau où il est installé. Je recommande de ne permettre que la lecture de ce répertoire, mais il faudra que le professeur-modérateur ait aussi le droit d'écriture

  4. Inscription
    Chaque participant donc, à l'aide d'un raccourci habilement ménagé (sur son bureau, ou, mieux, via l'hyperlien d'une page html pointant sur un dossier où sont les raccourcis), lancera une instance de Garrulus à partir de sa station. L'interface apparaît, qui ne lui propose qu'une ligne de saisie et un champ de texte non éditable qui affichera les messages successifs. Déjà les deux dictionnaires sont accessible (taper, pour essayer "latino:cras", ou "gallo:pridie"). Avant de pouvoir échanger des message, il faudra (dans n'importe quel ordre)

    Des messages de confirmation sont envoyés à chaque inscrit, et au modérateur.

  5. messages et commandes

    On envoie un message en tapant dans la ligne de saisie le nom au datif du destinataire, le signe deux points ( : ), et le texte du message, puis en tapant la touche Entrée.

    Mais, en appliquant le même principe, on peut obtenir de Garrulus de nombreux services, qui sont résumés dans le tableau ci-dessous :

    destinataire texte sert à exemple
    m (facultatif) sum <nominatif> s'inscrire dans le salon g:sum Scorpus ou Scorpus sum
    m (facultatif) sum demander son nom g:sum ou sum
    m (ou g, ou rien) qui obtenir la liste des inscrits m:qui ou g:qui ou qui
    g (facultatif) moderor demander le statut de modérateur g:moderor
    g (facultatif) rade efface tous les messages g:rade
    g (facultatif) rade <n1> <n2> efface les messages du n° n1 au n° n2 g:rade 1 14
    g (facultatif) exeo quitter l'application g:exeo
    <datif> <message> envoyer le message <message> à <datif>
    latino <mot français> dictionnaire français-latin latino:savoir
    gallo <mot latin> dictionnaire latin-français gallo:scio

    D'autres commandes sont réservées au modérateur :

    destinataire texte sert à exemple
    <nombre> aucun texte Achemine le message n° <nombre> 14
    <nombre> <conseil> renvoie à l'expéditeur la lettre n° <nombre> en lui ajoutant le message de correction <conseil> 12 "legebo" barbarismus est.
    <datif> machina affiche le nom de la machine utilisée par un participant Scorpo:machina
    omnibus <message> écrire un message à tous omnibus:ite nunc.
    g (facultatif) exsul <nom> rayer un nom de la liste des participants.
    permet à un élève de quitter Garrulus, de le relancer et de changer de nom.
    g:exsul Pennus
  6. quitter le programme

    Comme on l'aura compris, tout passe par des messages écrits en latin. Si on essai de quitter Garrulus en cliquant sur l'icone de sortie, ou avec Alt+F4, un message s'affiche, invitant l'utilisateur à sortir en tapant g:exeo (ou exeo tout court) dans la ligne de saisie.

  7. Comment tirer parti de Garrulus ?

    A ce sujet, je ne peux qu'exprimer des intentions. Mon expérience est insuffisante pour que je puisse affirmer. Les premiers essais sont très positifs. L'échange de messages écrits est un puissant stimulant. Il est même une constante dans la vie scolaire : qui n'a pas émis, transmis ou reçus ces petits messages de plus ou moins bon goût écrits sur des morceaux déchirés à son cahier, parfois interceptés par un professeur qui, selon sa personnalité, se montrait discret (on déchire sans lire), inquiétant (on garde pour lire après) ou sadique (on déclame le message à la classe) ? En l'occurence, les élèves se montrent prêts à apprendre le latin afin de pouvoir dialoguer par écrit. Indice significatif, je suis obligé de leur rappeler que la sonnerie a retenti, et qu'ils doivent aller au cours suivant.
    J'envisage maintenant de construire des sessions plus spécialisées. Le mot-clé omnibus permet d'envoyer un message de consigne à tous les postes. Je prévois donc pour cette semaine :

  8. Conclusion

    Je ne sais quel est l'avenir de Garrulus, mais on peut très bien concevoir d'étendre le microcosme du réseau local à un réseau élargi, puisque c'est la même solution technique, TCP-IP, qui y est utilisée.