[retour]
Joute poétique entre l'empereur et l'écrivain
      Hadrien fut empereur de 117 à 138, et marqua profondément l'histoire par ses voyages et ses réformes. Comme tous ses prédécesseurs, il était artiste, et a composé lui-même son épitaphe. Cette anecdote est tirée de l'Historia Augusta, qui rassemble des biographies souvent inexactes de plusieurs empereurs. Florus est certainement L. Annaeus Florus, auteur d'un Epitome d'histoire romaine. Le sujet de rescripsit est Hadrien.

16.3
Floro poetae scribenti ad se :
   ego nolo Caesar esse,
   ambulare per Brittanos,
   latitare per Germanos
   Scythicas pati pruinas
16.4
rescripsit :
   ego nolo Florus esse,
   ambulare per tabernas,
   latitare per popinas,
   culices pati rutundos.
ad, inv. : vers, à, près de
ambulo, a, are : se promener, aller, marcher
Brittani, orum : les Bretons
Caesar, aris, m. : César, empereur
culex, icis, m. : moustique
ego, mei : (moi) je
Florus, i, m. : Florus
Germanus, i, m. : Germain
latito, as, are : être caché, se cacher
nolo, non uis, nolle, nolui : ne pas vouloir, refuser
patior, eris, i, passus sum : supporter, souffrir
per, prép. : (acc) à travers, par
poeta, ae, m. : poète
popina, ae, f. : taverne, cabaret
pruina, ae, f. : gelée blanche, neige
rescribo, is, ere, scripsi, scriptum : répondre par écrit
rotundus, a, um (rut-) : rond, arrondi
scribo, is, ere, scripsi, scriptum : écrire
Scythicus, a, um : Scythe
se, pron. réfl. : se, soi (= Hadrien)
sum, es, esse, fui : être
taberna, ae, f. : boutique, taverne
Yves Ouvrard

Académie de Poitiers Courrier électronique : Latin Dernière mise à jour : 27/10/98