Académie de POITIERS - D. TOURNIER, J.-M. GRENIER, R. TOURNIER - cyberlabo@ac-poitiers.fr 

D'après une présentation réalisée au stage national des 2 et 3 décembre 1993 à Paris

 

L'effet Doppler s'observe rarement dans la vie quotidienne. Il intervient, par exemple, quand un observateur écoute le son d'un klaxon d'une automobile au moment où elle passe devant lui. 

En revanche, l'effet Doppler est souvent utilisé : contrôle par "radar" de vitesse des automobiles, échographie, mesure de débit sanguin, mesure de la vitesse d'expansion de l'Univers, …

Cet effet fut mis en évidence en 1842 par le physicien autrichien Christian DOPPLER et, indépendamment en 1848, par le physicien français Hippolyte FIZEAU. Aussi, on parle de "l'effet Doppler-Fizeau".

 Nous conseillons de suivre l'ordre du sommaire ci-contre. 


Présentation du dispositif 

 

Le dispositif utilisé est une cuve à onde, à air pulsé et dont le fond est horizontal.

Le stroboscope n'est pas en fonctionnement.

Le générateur à air pulsé permet de faire varier la fréquence et l'amplitude de l'onde progressive générée à la surface de l'eau.

La glissière facilite le déplacement rectiligne de la source par rapport à la cuve.

Sur le verre dépoli, des graduations en centimètre sont tracées au feutre.


Célérité de l'onde progressive

La photographie ci-contre a été réalisée alors que la source était immobile par rapport à la cuve.

 

La fréquence de l'onde est mesurée avec un stroboscope externe :

f = 18 Hz.

 

Vous pouvez mesurer la longueur d'onde l à l'aide de l'échelle.

Vous en déduirez la célérité C de l'onde à la surface de l'eau : C = l.f  = 0,40 m/s.

Cette célérité est la même pour toutes les expériences réalisées par la suite.

 


Effet DOPPLER

 

 Faites votre choix en cliquant dans la zone correspondante (Film : 1 Mo).