Les facteurs indispensables à la formation d'un chaos granitique en Deux-Sèvres

Le granite affleure essentiellement au nord-ouest du département des Deux- Sèvres. Pourtant il n'existe de chaos granitiques que dans quelques zones bien précises concentrées pour la plupart autour des villages de Largeasse et de Neuvy-Bouin, de Pougne-Hérisson, de Ménigoute.

Comment l'expliquer ?

Plusieurs facteurs s'avèrent simultanément indispensables pour la fabrication d'un chaos granitique :

        • Facteur 1 : la densité du réseau de fracturations (fissures, diaclases, failles)
        • Facteur 2 : la composition minéralogique et la texture
        • Facteur 3 : la topographie
        • Facteur 4 : la présence d'une rivière
        • Facteur 5 : la végétation

Pourquoi ?

Le réseau de fractures conditionne la taille des blocs : s'il est trop serré les blocs seront totalement érodés, s'il est trop dense il ne pourra pas apparaître de boules.

L'altérabilité du granite dépend de sa composition chimique et de la taille des cristaux : un leucogranite à 2 micas et à grain fin ( comme à Bressuire, à droite sur la photo) résistera plus facilement à l'altération météoritique qu'un granite à biotites et felspaths porphyroïdes (comme à Neuvy-Bouin, à gauche sur la photo).

La végétation conditionne le maintien de l'eau météoritique au contact de la pierre.

La topographie contrôle la progression verticale de l'arénisation et le transport par solifluxion le long des versants.

Un cours d'eau est indispensable au déblaiement de l'arène et à l'empilement des blocs.

L'originalité de ces chaos résulte donc de la simultanéité de ces divers facteurs.

Auteur : Vincent Bellard


Académie de Poitiers
Courrier électronique : vincent.bellard@ac-poitiers.fr
Dernière mise à jour : 25/06/01